2000

La Techno Parade est à Paris ce que la Love Parade était à Berlin. Rien que ça. La capitale fêtait pour la troisième année consécutive la musique du nouveau millénaire. Pour changer de paysage, c’est «Tous à l’ouest» parisien que le festival 2000 des sons électroniques venait faire sa croisade. Un départ en fanfare à 15h pétante, lancé par le bruit enivrant de mille et unes corne de brumes vociférantes de bonheur.

Derrière l’idée de changer géographiquement le parcours des deux parades précédentes, cette troisième édition prenait place à l’ouest : Une foule immense. En effet, plus de 100 000 personnes eau départ de la place de Varsovie (Jardin du Trocadéro) (14h) avec un passage au pied de la Tour Eiffel, en passant par le Quai Branly au Pont de l’Alma. Enguirlandés et bariolés, les fêtards technoteux venaient faire vibrer ce carnaval électronique de l’Avenue du président Wilson à la Place du Trocadéro. Un final éclectique Avenue Georges Mandel débouchant sur l’Avenue Henri Martin pour trouver un point de chute expiatoire porte de la Muette (19h). Sous l’oeil intrigué et interloqué des habitants du XVIème arrondissement, cette messe festive s’arreta net une fois les chars arrivées à bon port. Les chars ont coupé le son, à peine arrivés porte de la Muette, et sont allés sagement se garer, plus loin dans le bois de Boulogne. Quant aux danseurs, ils se sont éparpillés, rentrant chez eux ou se dirigeant droit vers l’une des 200 soirées organisées à Paris.

En 2000, forte de ses précédents succès, la Techno Parade affichait un caractère plus populaire lui permettant de laisser de côté son esprit revendicatif et militant. Ainsi, devenue le point d’orgue des Rendez-Vous Electroniques, elle choisit comme lieu de départ le monument phare de la capitale : la Tour Eiffel. Les ReVE (Rendez-Vous Electroniques), vocation à devenir un label fédérateur des divers mouvements musicaux et artistiques issus des musiques house et techno. Elle proposait cette année ci un large éventail d’événements, d’expositions, de rencontres/débats et de soirées à travers Paris et sa région du 7 au 17 septembre 2000.

Lieu de prédilection pour assouvir les besoins technoïdes des Rendez-Vous Électroniques, Le Centre Pompidou fut le théâtre de 8 journées d’expositions, spectacles, DJs, nouvelles images, concerts, rencontres/débats le tout animé entre autres par les compagnies Décor Sonore et Art point M. Un troisième épisode mi-figue mi-raisin dans cet ouest parisien qui aura tout de même su séduire les fans de Techno.

« La Techno Parade a fait trembler les beaux quartiers » (Le Parisien)

Retrouvez l’interview de Déborah Hazotte pour un regard sur 15 ans de Techno Parade !