Interview: Reepublic revient pour les 15 ans de la Techno Parade

Cinq noms, Sébastien Benett, Michael Canitrot, Antoine Clamaran, Tristan Garner et Gregori Klosman pour un collectif, Reepublic. Mais surtout cinq amis de longue date se rejoignant autour d’une même entité. Un premier single, « Turn Off The Light », puis un second « Never Comes Back ». Une aventure musicale amorcée en mars 2012, un passage remarqué à la Techno Parade 2013. Les 5 DJs-producteurs français, nous font l’honneur d’une interview avant leur grand retour dans les rues de la Capitale, le 14 septembre prochain pour les 15 ans de la Techno Parade.

Pour commencer, que signifie la Techno Parade pour vous? A quoi sert-elle ?

C’est un événement qui permet avant tout de s’exprimer et faire passer des messages dans un cadre complètement atypique. La culture électro y étant très largement représentée, cela permet de créer un échange intense entre les acteurs et le public présent. C’est une chance de pouvoir y prendre part car cet évènement incontournable fait véritablement partie de notre patrimoine. 

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous réunir tous les cinq et créer Reepublic ?

On le répète souvent mais on se connaît tous depuis des années, et on avait envie depuis très longtemps de se retrouver à la fois pour faire de la musique mais aussi pour jouer ensemble. Lorsqu’on a enfin pu se retrouver tous les cinq lors d’un diner à Miami en 2012, nous avons concrétisé ce souhait et l’aventure a commencé.

Présent pour la première fois en temps que collectif à la Techno Parade en 2012, nous savons que vous avez déjà participé à titre individuel à celle-ci, pouvez-vous nous rappeler comment vous étiez vous investis ?

Nous avions eu la chance de participer à la Techno Parade en tant qu’invités sur différents chars et on a tous des souvenirs incroyables de ces expériences en solo… Mais se retrouver lors de la dernière édition tous les cinq avec nos amis, nos familles et le public a été quelque chose de très spécial, dépassant tout ce qu’on aurait pu imaginer. Nous avons hâte de revenir en 2013.

Y-a-t‘ il une anecdote qui vous a particulièrement marqué en 2012 et plus généralement en 15 ans ?

L’année dernière fut vraiment la plus forte en terme de sensations et d’intensité. Nous avons eu la chance d’avoir notre propre char et sommes repartis avec des souvenirs plein la tête… Nous n’oublierons jamais le moment ou nous avons traversé la Seine avec cette cette marée humaine derrière nous…  Ça nous donne encore des frissons…

Selon vous, quel est l’esprit initial de la parade ? Dans quel sens la Techno Parade a évolué depuis 1998 ?

La Parade a toujours revendiqué la culture électronique en se mettant à son service. Elle défend les artistes, la pluralité de la scène et le respect des différentes formes d’expression.

Quand nous voyons l’évolution des mentalités, le nombre croissant de personne d’année en année … nous ne pouvons qu’apprécier le travail accompli. Bravo !

Quel avenir espérez-vous pour la Techno Parade ? Pouvez-nous donner des éléments sur ce que vous prévoyez de faire pour ces 15 ans ?

Que le rendez-vous perdure d’année en année et que de plus en plus de gens viennent danser et découvrir des artistes. Cette parade est avant tout celle du public.

Pour les 15 ans, nous serons plus que jamais au rendez-vous avec pour la seconde année avec notre char et quelques surprises… Et puis cette année avec un départ place de la République, nous ne pouvions en aucun cas manquer ça…

Pour vous, où en est la musique électronique en 2013 par rapport à 1998 ?

Elle est devenue reconnue et appréciée par un grand nombre de personnes, c’est très réjouissant. Pour autant nous avons l’impression que la qualité du discours, la prise de risque et tout simplement l’audace doivent rester en tête des acteurs.  Avec Reepublic, le fait d’envoyer un message d’unions entre certains acteurs de cette scène va dans ce sens… À plusieurs, nous faisons des choses encore plus folles, plus belles…

Réunis tous les cinq depuis mars 2012, vous avez déjà sorti un premier track « Turn off the light », que prévoyez-vous pour ce quinzième anniversaire ? Un nouveau track en exclusivité ?

Nous allons consacrer du temps à la création du Char et des animations autour … Nous avions dévoilé la version définitive de « Turn Off The Light » l’année dernière à la Techno Parade … Et on se dit que cela porte plutôt chance, alors qui sait ?

Quelle est votre prochaine date en tant que Reepublic ? La Techno Parade en septembre ?

Nous avons effectué une tournée cet été sur quelques lieux phares tels que le Festival Electrobeach à Port Barcarès, le Gotha à Cannes ou encore l’Amnésia au Cap D’Agde… Notre prochaine date parisienne sera au festival Inox juste avant le grand rendez-vous de la Techno Parade.

Quel est votre point de vue sur la musique en streaming en 2013 ?

C’est l’évolution de la musique et cela ouvre de grandes possibilités de faire connaître nos productions. Cependant d’un point de vue personnel, nous sommes toujours attaché à l’objet physique, nous essayerons de le faire vivre à notre façon afin de garder ce contact quasi sensuel entre le son, le public et nous.

Pour finir, quels sont vos futurs projets en tant que collectif ?

Des productions évidemment, nous avons de nouveaux titres en préparation mais aussi la volonté d’élargir notre action au delà de la musique et d’envoyer un message d’union, de travail et de respect auprès de la nouvelle génération.

Pour plus d’information retrouvez Reepublic sur leur soundcloud ou sur leur page Facebook.

Interview réalisée par Alban Saint-Joigny.